Écrire Al-Qahtani (h)

MDE 23/001/2008 - AU 02/08 Le condamné à mort Al Qahtani s’est vu accorder un sursis d’un mois quelques instants à peine avant l’exécution de sa sentence, qui était prévue le 1er janvier 2008. Il est actuellement détenu à la prison de Dammam dans la province de l’Est. Un certain nombre de dirigeants tribaux, de même que le responsable du comité des grâces s’efforceraient d’obtenir de la famille de la victime qu’elle accorde son pardon à Al Qahtani. D’ici là, cependant, il reste exposé au risque d’une exécution imminente. Al Qahtani aurait été condamné à la peine capitale pour le meurtre d’un proche, commis il y a plusieurs années (information non précisée). En vertu du principe de Qisas (réparation) inscrit dans la Charia (loi islamique), les proches d’une victime de meurtre ont la possibilité de pardonner au meurtrier avec ou sans compensation financière (diya). Ils peuvent également choisir d’exiger l’exécution. Dans le cas présent, le frère de la victime aurait interrompu le processus d’exécution, en application du principe de Qisas, afin de pouvoir consulter les autres membres de sa famille sur la décision de pardonner à Al Qahtani ou de demander son exécution. INFORMATIONS GÉNÉRALES En Arabie saoudite, un grand nombre d’infractions sont passibles de la peine capitale, tandis que les normes d’équité les plus élémentaires ne sont pas respectées. Il n’est pas souvent permis aux prévenus d’être officiellement représentés par un avocat et, dans de nombreux cas, ils ne sont pas informés de l’évolution des (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse