Écrire Edgar Coache Verano, le fils du militant de premier plan Marcelino Coache, menacé

Action complémentaire sur l’AU 68/09, AMR 41/004/2011 Edgar Coache Verano, le fils du syndicaliste et militant politique mexicain Marcelino Coache, a été menacé par SMS. Marcelino Coache et sa famille sont en danger. Le 31 janvier, Edgar Coache Verano, le fils de Marcelino Coache, a reçu un SMS indiquant : « il va crever parce que c’est une tapette. » On pense que ce message vise Marcelino Coache. Cette dernière menace fait suite à une série d’actes d’intimidation et de harcèlement dont sont victimes Marcelino Coache, militant politique de l’État d’Oaxaca, et sa famille. Le 4 mars 2009, Marcelino Coache, chef de file de l’Assemblée populaire des peuples d’Oaxaca (APPO), a été enlevé par trois hommes dans la ville d’Oaxaca. Pendant plusieurs heures, ses ravisseurs lui ont donné des coups de poing, l’ont frappé avec la crosse d’un pistolet et lui ont infligé des brûlures de cigarette autour des mamelons et des parties génitales. Ils l’ont relâché le lendemain matin. Toujours en mars 2009, Edgar Coache Verano a été suivi par plusieurs inconnus à bord d’une camionnette alors qu’il rentrait de l’école à pied. Depuis le véhicule, l’un des hommes l’a interpellé : « On a prévenu ton père, on sait où tu es. On te parle fils de pute. » En avril et août 2009, Reyna Rivera, la femme de Marcelino Coache, a reçu plusieurs messages de menace sur son téléphone portable, tout comme d’autres défenseurs des droits humains d’Oaxaca qui soutiennent son mari. Marcelino Coache et ses partisans militent pour que soient traduits en justice (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir