Écrire On ignore ou se trouvent plusieurs défenseurs des droits humains

Action complémentaire sur l’AU 20/11, MDE 12/010/2011, 4 février 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 18 MARS 2011. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. On ne sait toujours pas ce qui est advenu de militants des droits humains, d’avocats et de journalistes – parmi lesquels se trouvaient des Égyptiens et des étrangers – arrêtés lors d’un raid visant le Centre Hisham Moubarak pour le droit, dans l’après-midi du 3 février 2011 au Caire. Amnesty International craint que toutes les personnes appréhendées ne risquent d’être torturées ou soumises à d’autres formes de mauvais traitements. Plus de 30 personnes ont été arrêtées. Figurent parmi elles : Said Haddadi, chercheur à Amnesty International, ainsi qu’une de ses collègues ; Daniel Williams, chercheur à Human Rights Watch ; Ahmed Seif Al Islam, ancien directeur du Centre Hisham Moubarak pour le droit ; un journaliste français et un journaliste portugais ; au moins neuf avocats associés au Centre Hisham Moubarak pour le droit et des bénévoles du Front de défense des manifestants égyptiens. Amnesty International les considère comme des prisonniers d’opinion. Des témoins qui se trouvaient devant le bâtiment lorsque ces personnes ont été appréhendées ont déclaré qu’elles avaient été emmenées sous escorte militaire. Des collègues des avocats égyptiens interpellés pensent que le groupe a été placé sous la garde de la police militaire au Camp 75, site militaire se trouvant à Manshiyet el Bakri, un quartier aux (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.