Écrire Des militants associatifs indigènes assassinés

AU 39/11, AMR 34/001/2011 Trois défenseurs des droits humains membres d’une communauté rurale maya q’eqchi’ ont été tués à Rio Dulce, dans le département d’Izabal, dans l’est du Guatemala. Ces trois militants, des étudiants luttant en faveur des droits fonciers, ont été retrouvés morts le 14 février. Le reste de leur communauté est en danger. Le 12 février, Catalina Mucú Maas, Alberto Coc Cal et Sebastian Xuc Coc ont quitté leur communauté à 6 h 30 et pris le bateau pour aller à l’université à Rio Dulce, dans le département d’Izabal ; les trois étudiants font partie de la communauté maya q’eqchi’ Quebrada Seca, installée sur une rivière. Ils sont arrivés à destination deux heures plus tard et ont amarré leur bateau à un quai. À 14 heures, Alberto Coc Cal et Sebastian Xuc Coc sont retournés sur les quais pour déjeuner dans un café non loin de là. Une demi-heure après, un inconnu s’est rendu dans le même café et a demandé à les voir mais ils étaient déjà partis. Alberto Coc Cal, Catalina Mucú Maas et Sebastian Xuc Coc sont sortis de cours vers 17 heures et un de leurs amis, Amilcar Choc, les a rejoints. Les quatre étudiants ont pris le chemin du retour. Catalina Mucú Maas a appelé sa famille pour dire qu’elle rentrait. Plus personne n’a eu de contact avec les militants après cet appel. Leurs familles ont demandé l’aide des autorités pour les retrouver. Le 13 février à 14 heures, des membres de la communauté Quebrada Seca ont trouvé le bateau et y ont découvert des impacts de balles et des traces de sang. Les militants (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir