Écrire Le Belarus s’apprête à exécuter Aleh Grichkovtsov et Andreï Bourdyka

AU 46/11, EUR 49/006/2011, 25 février 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 6 AVRIL. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Les recours en grâce formés par Aleh Grichkovtsov et Andreï Bourdyka, actuellement sous le coup d’une condamnation à mort au Bélarus, ont été rejetés. Ces deux hommes pourraient être exécutés dans les prochaines semaines. Aleh Grichkovtsov (29 ans) et Andreï Bourdyka (28 ans) ont été condamnés le 14 mai 2010 à être passés par les armes pour des crimes commis lors d’un vol à main armée dans un appartement de Grodno, en octobre 2009. Ces deux hommes ont été reconnus coupables de meurtre avec préméditation, d’agression à main armée, d’incendie volontaire, d’enlèvement de mineur, de vol simple et de vol qualifié. Le 17 septembre 2010, la Cour suprême – qui siège à Minsk – a rejeté leurs appels. Leurs familles n’ont appris que le président Loukachenko avait refusé de leur accorder la grâce que lorsque la nouvelle a été annoncée par la télévision d’État le 22 février. Le 24 février, la mère d’Andreï Bourdyka a reçu une lettre dans laquelle celui-ci indiquait qu’il allait voir un prêtre le 23 février. Cela peut indiquer que son exécution est imminente. Aleh Grichkovtsov et Andreï Bourdyka n’ont pas nié les accusations portées contre eux. Amnesty International est opposée à la peine de mort en toutes circonstances, sans exception, car elle viole le droit à la vie inscrit dans la Déclaration universelle des droits de l’homme (DUDH). Il s’agit du châtiment (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse