Écrire Farah Muhammed Abdullahi (h), 26 ans

AFR 32/010/2007 - AU 239/07 Selon des témoins oculaires, Farah Muhammed Abdullahi a été enlevé par quatre hommes en civil le 19 août à Nairobi, la capitale du Kenya. Personne ne sait où il est détenu depuis lors. Amnesty International craint qu’il n’ait été victime d’une disparition forcée et que sa vie ne soit en danger. Le 19 août, à 19 heures, Farah Muhammed Abdullahi sortait d’une mosquée du district des Eastlands avec d’autres fidèles après un office religieux. Deux témoins ont alors vu quatre hommes l’approcher. Ils pensent qu’il s’agissait de policiers. Farah Muhammed Abdullahi a opposé une résistance à ses ravisseurs, mais ceux-ci sont parvenus à le faire monter de force à bord d’un 4X4 Mitsubishi Pajero. Les témoins de la scène l’ont entendu demander : « Où m’emmenez-vous ? » avant d’appeler à l’aide. Farah Muhammed Abdullahi est le frère d’Abdi Muhammed Abdullahi, qui est détenu au secret en Éthiopie, où il a été envoyé au début de l’année 2007 après avoir été transféré avec 80 autres personnes en Somalie par la police kenyane (voir l’AU 88/07, AFR 25/005/2007 du 16 avril 2007, et ses mises à jour). Farah Muhammed Abdullahi milite pour que son frère soit libéré de son lieu de détention en Éthiopie, et il fait pression sur les autorités kenyanes pour qu’elles demandent son retour dans son pays et qu’elles s’occupent de lui en sa qualité de citoyen du Kenya. Amnesty International craint que Farah Muhammed Abdullahi n’ait été enlevé par des membres des forces de sécurité nationales en raison des actions qu’il a menées (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Solidarité avec la société civile hongroise

Alors que le gouvernement hongrois affiche tous les jours plus sont mépris pour les droits humains, il est urgent de soutenir les ONG dont Amnesty International Hongrie. Signez la pétition !