Écrire La police laisse proférer des menaces contre des migrants au Mexique

Action complémentaire sur l’AU 277/09, AMR 41/009/2011 Le personnel du refuge de Belén, dans l’État de Coahuila (Mexique), et les migrants qui y vivent sont en danger car la police ne les protège pas correctement. Récemment, un migrant a été menacé sous les yeux d’un policier, qui n’est pas intervenu. Le 25 février, une inconnue s’est approchée de l’un des migrants chargés de garder l’entrée du refuge de Belén, à Saltillo (État de Coahuila). Lorsque celui-ci a refusé de la laisser entrer, elle est remontée dans une voiture où cinq autres personnes l’attendaient. Ces dernières ont commencé à menacer le migrant en question, en disant qu’elles reviendraient le voir et que, si elles le souhaitaient, elles pouvaient le contraindre à quitter le refuge. La Commission interaméricaine des droits de l’homme ayant réclamé des mesures de protection pour le refuge de Bélen, une voiture de la police de l’État est stationnée en permanence devant le bâtiment. Le policier en service au moment des faits a entendu les menaces faites au migrant mais n’est pas intervenu pour le protéger. Il s’est contenté de lui dire de fermer la porte d’entrée du refuge parce que les personnes en question semblaient suspectes. Il lui a dit : « De quoi vous plaignez-vous ? Ils ne vous ont rien fait du tout. » Amnesty International est extrêmement préoccupée par le fait que les mesures de protection demandées par la Commission interaméricaine des droits de l’homme et la Commission nationale des droits humains n’aient pas été intégralement mises en (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse