Écrire Répression policière contre les militants en Chine

AU50/11, ASA 17/010/2011 Dans le but manifeste d’empêcher les manifestations inspirées par la « révolution de jasmin », la police chinoise a arrêté ou placé sous surveillance plus de 100 militants depuis le 19 février. Cinq militants placés officiellement en détention risquent la torture et d’autres mauvais traitements. Le 19 février, la police a arrêté le militant Ding Mao dans la ville de Mianyang (province du Sichuan) pour « incitation à la subversion de l’État ». À minuit le même jour, Ran Yunfei, militant, écrivain et blogueur, a été arrêté à Chengdu, la capitale du Sichuan. Le lendemain soir, la police l’a escorté jusqu’à son domicile, a fouillé sa maison, saisi son ordinateur et l’a reconduit au poste de police. Le 24 février, elle a remis à sa famille une notification écrite datée du 21 février indiquant qu’il était détenu car il était soupçonné de « subversion de l’État ». Le 20 février au matin, des policiers ont également perquisitionné le domicile d’un autre militant du Sichuan, Chen Wei, dans la ville de Suining. Ils ont saisi son ordinateur, son disque dur externe et son téléphone mobile et l’ont emmené « prendre une tasse de thé » avec eux. Le 22 février, la police a remis à son épouse une notification écrite datée du 21 février indiquant qu’il était détenu car il était soupçonné de « subversion de l’État ». Le 19 février, la police de Harbin, le chef-lieu de la province de Heilongjiang, a arrêté Liang Haiyi (surnommée « Miaoxiao ») et l’a conduite au centre de détention provincial n° 2. Le 21 février, l’avocat (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.