Écrire Un militant politique, Muzaffar Bhutto, enlevé au Pakistan.

AU 59/11, ASA 33/001/2011 Muzaffar Bhutto, dirigeant d’un parti nationaliste sindhi, a été enlevé une seconde fois au Pakistan, semble-t-il, par des agents du renseignement en civil et des policiers, le 25 février. Son épouse est inquiète pour sa vie car il souffre de graves problèmes de santé. Amnesty International craint qu’il ne subisse des actes de torture ou d’autres mauvais traitements en détention. Muzaffar Bhutto est le secrétaire général de Jeay Sindh Muttaheda Mahaz (JSMM), un parti politique prônant une plus grande autonomie de la province du Sind (Pakistan). Le 25 février, sa femme, son frère cadet et lui circulaient en voiture lorsqu’ils ont été stoppés par une vingtaine d’hommes en civil, sortis de véhicules banalisés, qui étaient escortés par un certain nombre de policiers postés à Tool plaza, dans le quartier de Saeedabad, à Hyderabad (province du Sind). Selon des témoins oculaires, à la suite d’une brève échauffourée au cours de laquelle la police a tiré trois salves en l’air, Muzaffar Bhutto a été violemment interpellé sous la menace d’une arme. Sa femme a déposé une demande de procès-verbal introductif à la police afin de déterminer ce qu’il est advenu de lui et elle a formulé une requête auprès de la direction des Services du renseignement de l’armée pakistanaise (ISI) et de la police du district le 28 février. L’affaire sera examinée le 10 mars, mais les représentants de la police et de l’ISI se présentent rarement à ce type d’audition, en particulier dans les cas de disparition. L’épouse de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.