Écrire Zimbabwe. Des militants détenus à l’isolement.

Action complémentaire sur l’AU 55/11, AFR 46/005/2011 Trente-neuf des 45 militants arrêtés à Harare le 19 février ont été libérés après qu’une juridiction répressive a abandonné les poursuites pour trahison engagées à leur encontre. Cependant, six sont toujours en détention pour les mêmes motifs. En outre, dans l’affaire de 24 militants arrêtés à Mutare, dont un parlementaire, l’audience concernant le recours formé par le ministère public contre la décision de libération sous caution a été reportée. Le 7 mars, 39 militants en faveur de la justice sociale et des droits humains qui étaient accusés de trahison ont été libérés après qu’une juridiction répressive a décidé d’abandonner les poursuites à leur encontre. Ces personnes, qui ont passé plus de deux semaines en détention, faisaient partie d’un groupe de 45 militants arrêtés le 19 février, après avoir assisté à une conférence sur les événements qui secouent l’Égypte et la Tunisie. Cependant, Munyaradzi Gwisai, Hopewell Gumbo, Antonater Choto, Welcome Zimuto, Eddson Chakuma et Tatenda Mombeyarara ont été renvoyés en détention provisoire jusqu’au 21 mars, soit parce qu’ils étaient directement liés à l’Organisation sociale internationale, qui était à l’origine de la réunion, soit parce qu’ils figuraient parmi les intervenants. Les avocats représentant les militants en question ont indiqué au tribunal que ces personnes étaient détenues à l’isolement 23 heures par jour. Ils ont ajouté que 11 militantes, détenues à la prison pour femmes de Chikurubi, avaient été contraintes à (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.