Écrire Marisela Ortiz and Maria Luisa Andrade, défenseures des droits humains menacées de mort

AU 78/11, AMR 41/014/2011, 16 mars 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 27 AVRIL 2011 Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Les défenseures des droits humains Marisela Ortiz et Maria Luisa Andrade ont fui leurs domiciles de Ciudad Juárez (État de Chihuahua) après avoir été la cible de menaces de mort, d’actes de harcèlement et de manœuvres d’intimidation. Ces femmes et leurs familles sont en danger. Le 10 mars à l’aube, une grande banderole sur laquelle était écrite une menace de mort à l’intention de Marisela Ortiz et de son fils a été accrochée à l’école où elle enseigne. Le message suivant y figurait : « Si tu veux continuer à aider cette putain de Malu, Marisela Ortiz, salope d’enseignante, on va emmerder ta famille, à commencer par ton fils Rowe, il est sur notre liste, cordialement JL. » Au Mexique, la criminalité organisée a souvent recours à des banderoles déployées en public qui expriment des menaces et d’autres messages. Le 16 février, le domicile de Maria Luisa (Malu) Andrade a été endommagé dans un incendie volontaire déclenché par des inconnus. Marisela Ortiz et Maria Luisa Andrade sont d’éminentes défenseures des droits humains qui ont fondé Nuestras Hijas de Regreso a Casa (Nos filles rentrent à la maison) pour réclamer justice et demander qu’il soit mis fin à l’impunité dont jouissent les auteurs d’enlèvements, de viols et d’homicides de femmes à Ciudad Juárez. En 2008, la Commission interaméricaine des droits de l’homme a ordonné au (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse