Écrire Hongrie ; des groupes d’autodéfense menacent des communautés roms

AU 80/11, EUR 27/005/2011, 18 mars 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 29 AVRIL 2011 À : . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. À la suite d’une marche anti-Roms organisée le 6 mars par le Jobbik, un parti d’extrême droite, dans le village de Gyöngyöspata, trois groupes d’autodéfense « patrouillent » les environs en harcelant et en intimidant les habitants roms. Les Roms de la région auraient été victimes d’injures à caractère raciste et leur sécurité pourrait être menacée. Ces groupes d’autodéfense ont annoncé que leur prochaine cible serait les Roms de la ville d’Hajdúhadháza. La police ne semble avoir pris aucune mesure. Le 6 mars, le Jobbik a organisé une manifestation qui a rassemblé 2 000 à 3 000 personnes dans le village de Gyöngyöspata, situé au nord-est de Budapest. Le parti aurait été invité à organiser cette marche dans ce village « pour la protection des Hongrois » après le suicide d’un vieil homme, qui aurait mis fin à ses jours parce qu’il aurait été harcelé par des habitants roms. Gabor Vona, le dirigeant du Jobbik, a parlé de « terreur gitane » À l’issue de cette marche, jusqu’à 200 membres des groupes d’autodéfense Nouvelle garde hongroise, Association de la garde civile pour un meilleur avenir et Vagabonds pour la protection des Hongrois, seraient restés dans le village, où ils harcèlent et insultent les habitants roms. En raison de ce harcèlement, de nombreuses familles roms ont cessé d’envoyer leurs enfants à l’école. Ces groupes auraient (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir