Écrire Des journalistes détenus en Libye sont en danger

AU 82/11, MDE 19/008/2011 Quatre journalistes d’Al Jazira travaillant dans l’ouest de la Libye sont détenus au secret depuis qu’ils ont été arrêtés, alors qu’ils tentaient de quitter le pays, il y a deux semaines. Ils risquent fortement d’être torturés ou soumis à d’autres formes de mauvais traitements. De nombreux autres journalistes sont pris pour cibles parce qu’ils rendent compte des troubles en Libye. L’équipe de quatre journalistes d’Al Jazira aurait été arrêtée par les autorités libyennes près de Zantan, une ville proche de la frontière tunisienne. Elle est constituée de deux correspondants, le Mauritanien Ahmed Val Wald-Eddin (34 ans) et le Tunisien Lutfi Al Massoudi (34 ans), et de deux caméramans, le Norvégien Ammar Al Hamdan (34 ans) et le Britannique Ammar Al Tallou. Lutfi Al Massoudi aurait été vu dans un centre de détention à Tripoli par un correspondant de CNN qui a été détenu brièvement et libéré le 19 mars. Cependant, ni leurs proches ni Al Jazira n’ont été informés de leur lieu de détention par les autorités libyennes de Tripoli, et ils n’ont pas pu entrer en contact avec eux. Une vague d’arrestations et de disparitions forcées de Libyens et d’étrangers a commencé dans l’est de la Libye mi-février par les arrestations d’écrivains libyens et de militants libyens pour la démocratie qui avaient soutenu les manifestations pacifiques contre le gouvernement et diffusé des appels en faveur de celles-ci. Parmi les personnes disparues figurent six journalistes libyens qui ont critiqué la situation dans leur (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.