Écrire Syrie, des personnes arrêtées lors des manifestations sont en danger

AU 87/11, MDE 24/013/2011, 23 mars 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 4 MAI 2011. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Au moins 93 personnes auraient été arrêtées en Syrie par les forces de sécurité entre le 8 et le 23 mars à la suite des récentes manifestations et seraient toujours détenues dans des lieux inconnus. Elles risquent de subir des actes de torture et d’autres mauvais traitements. Des manifestations, pacifiques pour la plupart, ont débuté le 15 mars à Damas, la capitale syrienne. Comme dans le reste de la région, les manifestants réclamaient davantage de libertés politiques et l’élimination de la corruption. Trois jours plus tard, des manifestations de grande ampleur se sont propagées à Deraa, une ville du sud du pays, ainsi que dans d’autres endroits. Les forces de sécurité ont réagi le plus souvent en dispersant violemment les manifestants, principalement au moyen de matraques. À Deraa, elles ont également utilisé du gaz lacrymogène et des balles réelles, provoquant la mort d’au moins 13 manifestants et en blessant de nombreux autres. Par ailleurs, elles ont procédé à une vague d’arrestations. En se fondant sur les informations fournies par des organisations syriennes de défense des droits humains et des familles, Amnesty International a établi une liste comportant les noms de 93 personnes arrêtées entre le 8 et le 23 mars à Damas et dans les villes d’Alep, Banias, Douma, Hama, Homs, Lattaquié, Maaratan Numan et Al Malkiyah. Bien (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse