Écrire En Tchétchénie des familles continuent d’être expulsées de chez elles

Action complémentaire sur l’AU 22/11, EUR 46/018/2011 L’expulsion forcée de familles vivant dans des logements « temporaires » continue à Grozny, la capitale tchétchène. Le Bureau du procureur estime qu’il ne s’agit pas d’une violation du droit au logement. Depuis mi-janvier, des dizaines de familles vivant dans au moins sept foyers (obchtchejitie) à Grozny ont reçu des avis d’expulsion émis par les autorités locales, qui ne leur ont offert aucune solution de relogement. Selon l’ONG russe de défense des droits humains Memorial, 62 familles ont été expulsées de foyers entre le 14 et le 21 janvier, et cela continue. Memorial a déposé une requête auprès du parquet de la République tchétchène pour qu’il soit mis fin à ces expulsions. L’organisation a reçu une réponse officielle datée du 21 février, l’informant que les résidents du foyer situé au 119, rue Mayakovskogo à Grozny, avaient volontairement quitté les lieux et qu’ils n’avaient pas été expulsés de force. Memorial a confirmé que ce n’était pas le cas et que beaucoup de familles vivant dans ce foyer et dans d’autres avaient reçu des avis d’expulsion et n’avaient nulle part où aller. Beaucoup de familles sont néanmoins trop prudentes pour protester publiquement contre l’expulsion forcée dont elles ont été victimes, craignant que cela ne fasse qu’aggraver la situation. Les foyers étaient supposés constituer des logements temporaires pour les personnes déplacées à l’intérieur du pays et ayant perdu leur propre logement au cours des deux conflits en Tchétchénie, dans les (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.