Écrire Saeed Jazee (h), 21 ans, sculpteur, mineur délinquant

MDE 13/006/2008 - AU 08/08 Saeed Jazee, sculpteur, a été reconnu coupable d’un homicide commis lorsqu’il avait dix-sept ans et risque à présent d’être exécuté. Il a été condamné pour le meurtre, en 2003, d’un jeune homme de vingt-deux ans, au titre du principe de qisas (« juste châtiment »). La Cour suprême a confirmé la peine capitale et son dossier a été renvoyé à l’Ayatollah Mahmoud Hashemi Shahroudi, chef des autorités judiciaires, pour approbation finale. Selon les informations reçues, le jour de l’homicide, Saeed Jazee s’était rendu à la sandwicherie d’un de ses amis, avait pris un sandwich et commencé à le manger. L’homme de vingt-deux ans, qui venait d’être engagé par la sandwicherie et ne connaissait pas encore Saeed Jazee, a entamé une dispute au sujet du sandwich et l’a attaqué avec un couteau de cuisine. Au cours de la bagarre, le couteau est tombé et Saeed Jazee l’a ramassé au moment même où l’homme revenait à la charge, se blessant du même coup. Saeed Jazee et les autres employés du snack ont tenté de lui porter secours. Au cours du procès, ils ont déclaré qu’il s’agissait d’un accident. Saeed Jazee n’a eu de cesse de répéter que l’homicide n’était pas intentionnel. Son avocat, Mohammad Mostafaei, a formulé un recours en vue d’obtenir un nouveau jugement. Aux termes de l’article 206-b du Code pénal iranien, un homicide est qualifié d’assassinat « si le meurtrier commet intentionnellement un acte de nature à provoquer la mort, même si [le meurtrier] n’a pas l’intention de tuer ». INFORMATIONS GÉNÉRALES En (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.