Écrire Singapour. Le jeune malaisien Yong Vui Kong risque d’être exécuté d’un moment à l’autre

Action complémentaire sur l’AU 296/09, ASA 36/002/2011, 5 avril 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 16 MAI 2011. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Yong Vui Kong, ressortissant malaisien de 23 ans, a perdu l’ultime recours qu’il avait formé contre la condamnation à mort qui a été prononcée automatiquement contre lui. Il risque désormais à tout moment d’être exécuté. Des appels doivent être envoyés de toute urgence afin de faire pression sur le président singapourien pour qu’il l’épargne. Le 4 avril 2011, la Cour d’appel de Singapour, la plus haute juridiction du pays, a rejeté l’appel de Yong Vui Kong. Le jeune homme a été condamné à mort en 2009 pour trafic de stupéfiants – il était en possession de 47 grammes d’héroïne - alors qu’il avait dix-neuf ans. Yong Vui Kong risqué désormais d’être exécuté d’un moment à l’autre, à moins d’être gracié par le président de Singapour, Sellapan Rama Nathan, ce que ce dernier avait déjà refusé de faire. Cette affaire suscite également beaucoup d’inquiétude en Malaisie, le pays natal de Yong Vui Kong. Amnesty International a appelé les hauts responsables malaisiens à intensifier leurs efforts diplomatiques pour demander au président de Singapour de gracier Yong Vui Kong. En juillet 2010, le ministre des Affaires étrangères malaisien, Anifah Aman, avait annoncé : « Je vais écrire au gouvernement singapourien pour le prier de se montrer clément. » À l’époque, les législateurs malaisiens avaient également appelé à la grâce. À (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.