Écrire Iran. Le militant politique Heshmatollah Tabarzadi (appelé Heshmat) toujours emprisonné après son appel

Action complémentaire sur l’AU 66/10, MDE 13/039/2011 Heshmatollah Tabarzadi (appelé Heshmat) – journaliste et dirigeant d’un parti politique interdit en Iran – a vu sa peine d’emprisonnement confirmée en appel. Cet homme est un prisonnier d’opinion, détenu uniquement pour avoir exercé pacifiquement ses droits à la liberté d’expression et d’association. Il doit donc être libéré immédiatement et sans condition. Heshmatollah Tabarzadi, 53 ans, dirigeant du Front démocratique d’Iran, un parti d’opposition interdit, a été arrêté le 27 décembre 2009 à son domicile de Téhéran par quatre personnes qui disaient travailler pour le bureau du procureur général et ont présenté un mandat d’arrêt non valable. Après son arrestation, cet homme a été détenu à la prison d’Evin, à Téhéran, avant d’être transféré à celle de Katchoui, à Karaj, en mai 2010. Il a ensuite été incarcéré à la prison de Rejai Shahr, connue pour la précarité des conditions qui y règnent. Lors de son procès, il a déclaré avoir été battu et menacé de viol en détention et avoir subi de fortes pressions visant à lui faire « avouer » qu’il avait reçu de l’argent provenant de l’étranger. Le fils de Heshmatollah Tabarzadi, Mohammed, s’est également exprimé au sujet des conditions de détention à la prison de Rejai Shahr : « Il n’y [avait] pas de vitre aux fenêtres […] donc ils passaient la journée et la nuit dans l’air froid de l’hiver. Ils ne traitent pas les maladies des détenus […]. La nourriture de la prison n’est pas saine […]. Tout cela a un impact sur leur état physique. Peu importe (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

M. Borsus, dites non aux ventes d’armes à l’Arabie saoudite

Les armes vendues par la Région wallonne à des pays violant sans le moindre scrupule les droits humains font couler du sang innocent. Cela doit cesser. Signez notre pétition