Écrire Des militants chinois Ni Yulan et Dong Jiqindétenus risquent la torture

AU 117/11, ASA 17/020/2011, 19 avril 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 30 MAI 2011 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Ni Yulan, militante du droit au logement et ancienne avocate, et son mari, Dong Jiqin, ont été placés en détention à Pékin, car ils sont soupçonnés d’« avoir cherché à provoquer des conflits et troublé l’ordre public ». Ils risquent d’être victimes de torture et d’autres mauvais traitements. La police a placé Ni Yulan et Dong Jiqin en détention le 7 avril. Le 13 avril, le bureau de la Sécurité publique du district de Xicheng, à Pékin, a adressé à la fille de Ni Yulan une notification officielle l’informant du placement en détention de sa mère, car cette dernière est soupçonnée d’« avoir cherché à provoquer des conflits et troublé l’ordre public ». Le 15 avril, la police lui a également envoyé une notification de placement en détention similaire concernant Dong Jiqin. Le couple serait incarcéré au centre de détention policière de Changqiao, à Pékin. C’est la troisième fois que la police de Pékin place Ni Yulan en détention pour une durée prolongée. En 2002, alors que cette dernière filmait la démolition d’une maison à Pékin, les autorités l’ont emmenée au poste de police le plus proche et torturée pendant plusieurs jours, lui brisant les pieds et les rotules. Ses blessures étaient si graves qu’aujourd’hui encore, Ni Yulan est en chaise roulante. Lorsqu’elle a essayé de déposer une requête auprès des autorités au sujet des coups qu’elle avait (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir