Écrire Colombie : Zoraida Hernández et autres défenseurs des droits humains en danger

AU 119/11, AMR 23/012/2011, 21 avril 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 2 JUIN 2011 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le 14 avril, deux hommes ont essayé d’entrer par effraction au domicile de Zoraida Hernández, à Bogotá, en Colombie. Zoraida Hernández est la présidente de l’ONG de défense des droits humains Corporación Sembrar. Amnesty International craint pour la sécurité de cette femme et des membres de cette organisation. Le 14 avril, deux hommes ont grimpé jusqu’au balcon de Zoraida Hernández, dont l’appartement est situé au troisième étage, et ont essayé d’entrer par effraction. Le téléphone fixe de Zoraida Hernández et l’interphone de l’accueil de l’immeuble semblent avoir été déconnectés à ce moment-là. Zoraida Hernández et son mari ont commencé à crier au secours et les deux hommes se sont enfuis. Quelques minutes plus tard, le téléphone et l’interphone fonctionnaient de nouveau. Zoraida Hernández, qui est également porte-parole du Mouvement national des victimes de crimes d’État (MOVICE), s’est récemment exprimée publiquement sur la restitution des terres volées par des groupes paramilitaires, qui agissent seuls ou avec la complicité des forces de sécurité. Elle critique aussi ouvertement des aspects de la proposition de loi relative aux victimes, ainsi que les privilèges accordés aux forces armées soupçonnées d’avoir commis des atteintes aux droits humains. Le 5 novembre 2010, deux hommes armés sont venus voir Cenelia Serna, la secrétaire (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir