Écrire Russie. un demandeur d’asile tadjik Nizomkhon Jouraïev, risque d’être extradé

Action complémentaire sur l’AU 84/11, EUR 46/020/2011, 28 avril 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 9 JUIN 2011. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le tribunal municipal de Moscou a confirmé la décision du procureur général prévoyant l’extradition de Nizomkhon Jouraïev vers le Tadjikistan, bien que cet homme ait déposé une demande d’asile en Russie. Si celui-ci est renvoyé au Tadjikistan, il risque d’être victime de torture et d’autres mauvais traitements. Le 12 avril, le tribunal municipal de Moscou a confirmé la décision du procureur général de Russie prévoyant l’extradition de Nizomkhon Jouraïev vers le Tadjikistan. L’avocat de cet homme a expliqué à Amnesty International que le juge n’avait pas tenu compte des déclarations écrites de ses coaccusés, qui ont affirmé avoir été torturés en détention. Au tribunal municipal de Moscou, le frère de Moukhamad Akhadov, un homme qui avait été extradé par la Russie vers le Tadjikistan le 30 septembre 2008, a indiqué que ce dernier avait été torturé à son arrivée à Douchanbé, la capitale tadjike. Moukhamad Akhadov aurait été contraint à incriminer Nizomkhon Jouraïev. Le tribunal municipal de Moscou a estimé que les allégations de torture et d’iniquité des procès au Tadjikistan étaient infondées car le pays a signé et ratifié plusieurs traités internationaux comme le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, a aboli la peine de mort et a confirmé, par la voix de son procureur général, que Nizomkhon (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir