Écrire Soudan. Cinq militants soudanais détenus.

AU 123/11, AFR 54/012/2011, 3 mai 2011 Le 20 avril, environ 100 personnes ont été arrêtées à la suite de manifestations à l’université de Nyala, la capitale du Darfour méridional, un État du Soudan. Parmi elles, cinq hommes sont toujours détenus. L’un d’eux souffre d’un ulcère aigu à l’estomac. Tous risquent de subir des actes de torture ou d’autres formes de mauvais traitements. Les cinq hommes maintenus en détention sont tous des étudiants, arrêtés à la suite de manifestations qui ont eu lieu le 20 avril à l’université de Nyala. Habieb Yahya Abdellah, Abdelraziq Mohamed Omar, Saeed Adam Abdelrahim Abdellah et Mohamed Abdalla (également connu sous le nom de Mohamed Ali Clay) sont incarcérés à la prison de Korea, dans le sud de Nyala. Shakir Abdelrahman Adam a été transféré au quartier général de l’armée du Darfour méridional, à Nyala, par le Service national de la sûreté et du renseignement. Il souffre d’un ulcère aigu à l’estomac et était déjà en mauvaise santé avant son arrestation. Selon certaines sources, il aurait été torturé en détention. Les autorités n’ont pas permis à leurs proches ni à leurs avocats d’entrer en contact avec ces cinq détenus. Ceux-ci restent exposés au risque de subir des actes de torture ou d’autres formes de traitements cruels, inhumains ou dégradants. Le 20 avril, des étudiants et des militants ont participé à des manifestations à l’université de Nyala. Les forces de sécurité ont encerclé l’établissement et arrêté 100 personnes ; 55 d’entre elles ont été rapidement relâchées et 40 autres ont été (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Stop à la campagne de répression contre les ONG en Inde

Signez notre pétition pour faire savoir au Premier Ministre, Narendra Modi qu’il doit impérativement laisser Amnesty Inde, ainsi que les toutes organisations et militants, travailler librement pour le respect les droits humains.