Écrire Mexique. Des défenseurs des droits des migrants de nouveau menacés.

Action complémentaire sur l’AU 97/11, AMR 41/024/2011, 4 mai 2011 Les militants travaillant au Centre pour les droits des migrants Beato Juan Bautista Scalabrini, dans l’État du Tamaulipas (nord du Mexique), risquent de subir de nouvelles agressions et d’être enlevés depuis que le directeur de ce refuge a reçu un appel téléphonique de menace. Ils sont en danger. Le 29 avril, le père Gianantonio Baggio, qui dirige le Centre pour les droits des migrants Beato Juan Bautista Scalabrini, à Nuevo Laredo (État du Tamaulipas), a reçu un appel téléphonique de menace. Lorsqu’il s’est présenté comme le directeur du refuge, son interlocuteur a déclaré : « Je suis le responsable d’une maison de sécurité [utilisée par des groupes de kidnappeurs] et vous avez appelé le police fédérale depuis ce téléphone et parlé en mal de nous. Je vais envoyer quelques camions avec mes hommes armés pour vous tuer parce que, nous, on ne déconne pas. » Le personnel du refuge a immédiatement contacté les autorités locales pour demander une protection. La police fédérale s’est rendue sur place, mais les mesures prises demeurent insuffisantes. Le personnel du Centre a déjà reçu des menaces à plusieurs reprises. En mars, deux inconnus armés se sont approchés d’Ignacio Muñiz Zamora, un conseiller juridique apportant son aide aux migrants du refuge. Les deux hommes ont essayé de le faire monter de force dans leur véhicule. Pendant qu’il se débattait, l’un d’eux l’a menacé en lui disant « tu ne devrais pas nous chercher, arrête ça ». Les deux inconnus ont (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse