Écrire Honduras. Arnulfo Aguilar, directeur d’une station de radio a été agressé

AU 129/11, AMR 37/004/2011, 6 mai 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 17 JUIN 2011 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Arnulfo Aguilar, directeur d’une station de radio, a été agressé par huit à dix hommes cagoulés devant son domicile de San Pedro Sula, dans le nord-ouest du Honduras. Amnesty International pense que cet homme a été visé parce qu’il a critiqué publiquement les forces armées et estime qu’il est en danger. Le 27 avril 2011 à 23 h 35, Arnulfo Aguilar, directeur de Radio Uno, est arrivé à son domicile après avoir présenté une émission de radio. Il a vu huit à dix hommes, certains cagoulés et armés, qui se faisaient des signes de la main. Ces personnes se sont précipitées sur lui au moment où il a ouvert le portail de la résidence dans laquelle il habite. Lorsqu’ils se sont approchés, Arnulfo Aguilar a entendu l’un d’eux dire à un autre : « Le voilà, ce fils de pute ! » Les agresseurs ont tenté de lui barrer le chemin, mais il a réussi à rentrer chez lui et à verrouiller la porte. Ils ont encerclé la maison en attendant qu’il ressorte. Arnulfo Aguilar a immédiatement appelé la police à l’aide mais une patrouille n’est arrivée sur les lieux que plus d’une heure après et les individus étaient déjà partis. Arnulfo Aguilar a également prévenu le Comité des familles de détenus et disparus du Honduras (COFADEH). Cette importante organisation de défense des droits humains a tenté de contacter des responsables de la police, notamment le ministre (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse