Écrire Honduras. Arnulfo Aguilar, directeur d’une station de radio a été agressé

AU 129/11, AMR 37/004/2011, 6 mai 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 17 JUIN 2011 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Arnulfo Aguilar, directeur d’une station de radio, a été agressé par huit à dix hommes cagoulés devant son domicile de San Pedro Sula, dans le nord-ouest du Honduras. Amnesty International pense que cet homme a été visé parce qu’il a critiqué publiquement les forces armées et estime qu’il est en danger. Le 27 avril 2011 à 23 h 35, Arnulfo Aguilar, directeur de Radio Uno, est arrivé à son domicile après avoir présenté une émission de radio. Il a vu huit à dix hommes, certains cagoulés et armés, qui se faisaient des signes de la main. Ces personnes se sont précipitées sur lui au moment où il a ouvert le portail de la résidence dans laquelle il habite. Lorsqu’ils se sont approchés, Arnulfo Aguilar a entendu l’un d’eux dire à un autre : « Le voilà, ce fils de pute ! » Les agresseurs ont tenté de lui barrer le chemin, mais il a réussi à rentrer chez lui et à verrouiller la porte. Ils ont encerclé la maison en attendant qu’il ressorte. Arnulfo Aguilar a immédiatement appelé la police à l’aide mais une patrouille n’est arrivée sur les lieux que plus d’une heure après et les individus étaient déjà partis. Arnulfo Aguilar a également prévenu le Comité des familles de détenus et disparus du Honduras (COFADEH). Cette importante organisation de défense des droits humains a tenté de contacter des responsables de la police, notamment le ministre (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Un professeur de la VUB condamné à mort

Le Dr Ahmadreza Djalali, un citoyen iranien résidant en Suède et professeur invité à la VUB en Belgique, a été condamné à mort : demandez sa libération, signez la pétition !