Écrire Bélarus. Possible grâce pour deux Bélarussiens

Informations complémentaires sur l’AU 46/11, EUR 49/010/2011, 11 mai 2011 Aleg Grychkautsou, 29 ans, et Andreï Bourdyka, 28 ans, ont été condamnés le 14 mai 2010 à être passés par les armes pour des crimes commis lors d’un vol à main armée. Après s’être vu rejeter leurs appels devant la Cour suprême, leurs familles ont sollicité la clémence du président. Le statut de ces recours en grâce n’a pas été officiellement confirmé. Aleg Grychkautsou et Andreï Bourdyka ont été condamnés à mort le 14 mai 2010 pour des crimes commis lors d’un vol à main armée dans un appartement de Grodno en octobre 2009. Tous deux ont été reconnus coupables de meurtre avec préméditation, agression à main armée, incendie volontaire, enlèvement de mineur, vol simple et vol qualifié. Le 17 septembre 2010, la Cour suprême de Minsk a rejeté leurs recours, après quoi les deux hommes ont sollicité la clémence du président Alexandre Lukachenko. Les familles d’Aleg Grychkautsou et Andreï Bourdyka ont d’abord pensé que le président bélarussien avait refusé d’accordé la grâce à ces deux hommes à cause d’une déclaration faite dans une émission appelée Éléments non classés, diffusée le 22 février à 23 h 35 sur la chaîne télévisée bélarussienne ONT. Cependant, après la diffusion de l’AU 46/11 (EUR 49/006/2011), une agence de presse appartenant à l’État a informé que les recours en grâce n’avaient pas encore été examinés. Amnesty International a demandé des éclaircissements aux autorités bélarussiennes mais elle n’a reçu aucune réponse officielle à ce propos. Aucun média (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.