Écrire Salvador. les journalistes Pablo Ayala et Manuel Navarte, menacés, sont en danger

AU 131/11, AMR 29/002/2011, 10 mai 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 21 JUIN 2011. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Des journalistes de Radio Victoria (département de Cabañas, Salvador) ont reçu plusieurs menaces de mort. Amnesty International estime que le personnel de la station est en danger. Pablo Ayala et Manuel Navarte sont journalistes à Radio Victoria, une station communautaire du Salvador qui traite de questions sociales et de problèmes liés aux droits humains. Le 30 avril, Pablo Ayala a passé la nuit au bureau en raison des fortes pluies. Vers 4 heures du matin, il a entendu du bruit et a découvert une lettre contenant des menaces de mort visant Manuel Navarte et lui-même. La lettre indiquait qu’ils disposaient de trois jours pour quitter la région et que, s’ils ne s’exécutaient pas, ils en subiraient les conséquences. En voici un extrait : « Ces saletés de bulletins d’information [dans lesquels] vous ne faites que des critiques négatives […]. Vous ne savez pas ce qui vous attend, nous avons des photos et des vidéos de vous. » L’auteur a précisé que les menaces provenaient d’un « escadron de la mort ». Le 2 mai à 20 heures, Pablo Ayala a reçu sur son téléphone portable deux SMS envoyés par Internet et signés « escadron de la mort ». Voici le contenu de l’un d’eux : « À partir de mercredi, si tu es toujours à la station de radio, tu vas le regretter. Tu nous as fait perdre patience, on va voir ce qu’il te faudra pour arrêter de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse