Écrire Soudan. Craintes pour la santé d’un détenu soudanais, Adil Ibrahim Karar

Action complémentaire sur l’AU 18/11, AFR 54/014/2011 13 mai 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 24 JUIN 2011 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Presque tous les manifestants arrêtés fin janvier pendant les mouvements de protestation à Khartoum ont maintenant été relâchés. Seul un homme, Adil Ibrahim Karar, est maintenu en détention. Il souffre de graves crises d’asthme et de problèmes au dos. Du 30 janvier au 21 mars, plusieurs manifestations ont été organisées à Khartoum, à Omdurman et dans les villes alentour, dans le nord du Soudan. Plus de 70 personnes ont été interpellées et si beaucoup ont été libérées dans les heures qui ont suivi, plusieurs dizaines ont été maintenues en détention pendant des semaines dans les locaux du Service national de la sûreté et du renseignement (NISS), dans le quartier de Bahri, à Khartoum-Nord. Elles y auraient été victimes de torture et d’autres mauvais traitements aux mains des agents du NISS. Adil Ibrahim Karar est le seul militant encore détenu. Le 31 janvier, Adil Ibrahim Karar, 56 ans, a été arrêté par le NISS dans une librairie à Omdurman car il était soupçonné de vouloir participer aux mouvements de protestation. Il n’a été inculpé d’aucune infraction reconnue par la loi et est détenu par des agents du NISS dans un endroit inconnu, à Khartoum. Adil Ibrahim Karar souffre d’asthme et de problèmes au dos. Il se serait vu refuser tout traitement médical et tout accès à des antidouleurs. Il risque d’être (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.