Écrire Iran. des prisonniers politiques kurdes, Habibollah Latifi et Sherko Moarefi, risquent d’être exécutés

Action complémentaire sur l’AU 95/11, MDE 13/050/2011, 19 mai 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 30 JUIN 2011. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. La condamnation à mort prononcée contre Habibollah Latifi, un membre de la minorité kurde d’Iran, a été confirmée. Il risque désormais d’être exécuté à tout moment. Sherko Moarefi, un autre prisonnier politique kurde, pourrait également être exécuté d’un moment à l’autre. La condamnation à mort prononcée contre le prisonnier politique Habibollah Latifi a été confirmée une seconde fois. Son dossier a été transmis aux services d’application des peines, dernier stade de la procédure. Habibollah Latifi, étudiant en génie industriel à l’université d’Ilam, a été arrêté le 23 octobre 2007 à Sanandaj et condamné à mort le 3 juillet 2008 à l’issue d’un procès s’étant déroulé devant le tribunal révolutionnaire de cette ville. Il a été reconnu coupable de mohareb (inimitié à l’égard de Dieu) – infraction formulée de manière vague mais néanmoins passible de la peine capitale – en raison de son appartenance au Parti pour une vie libre au Kurdistan (PJAK), un groupe armé interdit, et de ses activités présumées pour le compte de cette organisation. Son procès s’est tenu à huis clos. Son avocat n’a pas été autorisé à être présent pour le défendre et il n’a pas été permis à sa famille d’assister aux audiences. Il pourrait désormais être exécuté à tout moment. Sherko Moarefi, un autre prisonnier politique kurde, risque toujours d’être exécuté. (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir