Écrire Inde. Des agriculteurs risquent d’être bientôt expulsés de force.

AU 147/11, ASA 20/020/2011, 20 mai 2011 On estime que 2 000 familles de deux villages du district de Jagatsinghpur, dans l’État d’Orissa (Inde), risquent d’être expulsées de force de terres collectives qu’elles utilisent à des fins agricoles. Le 18 mai, les autorités de l’État d’Orissa ont expulsé de force au moins 200 agriculteurs et détruit des plans de bétel ainsi que des hangars agricoles situés sur des terres collectives. Les agriculteurs et leurs familles tirent leur subsistance de ces terres et certains y vivent également. Les autorités de l’État d’Orissa sont en train de procéder à des expulsions forcées afin d’obtenir 1 600 hectares dans cinq villages. Il s’agit principalement de terres collectives. Cette acquisition leur permettra de préparer le site en vue de l’installation d’une aciérie du géant sud-coréen de la sidérurgie POSCO. Ce projet de 12 milliards de dollars (8,5 milliards d’euros) représente le plus gros investissement étranger direct en Inde. Selon les informations reçues par Amnesty International, au moins 200 agriculteurs ont été expulsés de force le 18 mai des terres collectives des villages de Polong et Noliasahi. Ils y cultivaient du bétel. Les autorités de l’État d’Orissa, aidées de 150 policiers armés, ont détruit des cultures et des hangars agricoles. Elles ont également clôturé les terres pour empêcher les agriculteurs d’y accéder. Elles n’ont pas consulté les populations ni les instances locales et n’ont pas informé les agriculteurs. Elles ont soutenu qu’aucune notification (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.