Écrire Haïti. Mettre fin à l’expulsion d’haïtiens sans domicile

AU 156/11, AMR 36/006/2011, 27 mai 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 8 JUILLET 2011 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Depuis le 23 mai, plus de 300 familles sans domicile ont été expulsées de force de deux camps de fortune installés dans la municipalité de Delmas, à Port-au-Prince. Cela s’inscrit dans ce qui semble être une vague d’expulsions forcées dans la capitale haïtienne. Des centaines d’autres familles pourraient être chassées sous peu au cours des trois prochains mois. Le 23 mai, les autorités de la municipalité de Delmas et des agents de la police nationale haïtienne ont évacué de force des familles installées sur une place publique, la Place Carrefour Aéroport, à l’intersection de la rue Delmas et de l’avenue Toussaint Louverture, à Port-au-Prince. Le 25 mai, 144 familles vivant dans le camp Assistance Plus, dans la rue Delmas, ont également été expulsées par les autorités municipales avec l’aide des agents de police. Ces familles font partie des centaines de milliers qui se sont retrouvées sans domicile à la suite du séisme de janvier 2010 et qui n’avaient pas d’autre choix que de se fabriquer un abri là où elles pouvaient. Jusqu’à maintenant, les expulsions et les menaces d’expulsions concernaient principalement les personnes déplacées installées sur des terrains privés. Cependant, le maire de Delmas a déclaré avoir l’intention d’« évacuer » au cours des trois prochains mois toute personne vivant dans des lieux publics de la (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse