Écrire Maroc. répression violente de manifestations

Action complémentaire sur l’AU 152/11, MDE 29/006/2011, 31 mai 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 12 JUILLET 2011. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. La semaine dernière au Maroc, des dizaines de manifestants ont été agressés physiquement par les forces de sécurité. Nabil Talha, un étudiant battu et arrêté le 22 mai 2011, a été libéré sous caution. Vingt-et-un autres manifestants sont maintenus en détention à Tanger et risquent de faire l’objet de poursuites pénales. À la suite des mouvements de protestation du 22 mai 2011, au moins 21 manifestants seraient maintenus en détention au poste de police judiciaire de Tanger. Nabil Talha, étudiant de 21 ans arrêté par les forces de sécurité au Centre hospitalier universitaire Hassan II, où il était soigné pour les blessures qui lui avaient été infligées, a été libéré sous caution le 24 mai 2011. Tous pourraient faire l’objet de poursuites pénales, notamment pour avoir participé à un rassemblement non autorisé et avoir eu recours à la violence contre des fonctionnaires. Le 25 mai 2011, environ 8 000 médecins se sont rassemblés pour un sit-in à Rabat, devant le ministère de la Santé, dans l’intention de marcher jusqu’au parlement. Les forces de sécurité les auraient agressés physiquement, les frappant avec des matraques et leur donnant des coups de pied. Au moins 40 personnes se sont vues infliger différentes blessures. Un médecin de 43 ans a dû subir une opération à la suite d’une fracture du bassin. Les 28 (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse