Écrire Lema Soussarov (h), 25 ans

EUR 50/004/2007 - Action complémentaire sur l’AU 207/07 (EUR 50/003/2007 du 9 août 2007) Les autorités ukrainiennes, qui semblent subir une pression croissante de la part des autorités russes, s’appliquent à préparer le renvoi forcé de Lema Soussarov en Russie, où il risque d’être torturé. Le 29 septembre, le chef des services de sécurité ukrainiens a indiqué à un délégué d’Amnesty International : « Si nous refusons ouvertement de satisfaire la demande des autorités russes, elles [viendront en Ukraine et] emmèneront toutes les personnes sans distinction. » Lema Soussarov a été reconnu comme réfugié par le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) et a demandé l’asile en Ukraine. Il a été arrêté le 16 juin par des agents des services de sécurité nationaux à la suite d’une demande d’extradition formulée par la Russie. Son avocat a formé un recours contre son placement en détention, mais le tribunal du district de Solomenski (à Kiev) a statué le 20 juillet qu’il était légal de détenir une personne lorsqu’une demande d’extradition avait été émise à son encontre. Son défenseur a alors interjeté appel de cette décision devant la cour d’appel de Kiev, mais ses efforts ont été vains. Il a ensuite déposé une requête auprès du tribunal du district de Pecherski contre la demande d’extradition concernant son client, mais cette instance a refusé d’examiner son dossier pour des raisons de procédure. Le 28 septembre, la cour d’appel de Kiev a jugé que la décision d’extradition ne pouvait pas être contestée par un tribunal de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse