Écrire Pakistan. Craintes de torture pour deux étudiants, Abdullah et Ibrahim Mohamed El Sharkawi

Action complémentaire sur l’AU 162/11, ASA 33/005/2011, 9 juin 2011 Abdullah et Ibrahim Mohamed El Sharkawi auraient été enlevés par les services de renseignement nationaux au Pakistan, les 25 et 29 mai. Ibrahim a été localisé neuf jours plus tard dans un centre de détention. Son frère Abdullah est toujours porté disparu. Amnesty International craint que les deux frères ne soient torturés et ne subissent d’autres mauvais traitements et que la vie d’Abdullah ne soit gravement menacée. Ibrahim Mohamed El Sharkawi n’a que 17 ans. Sa famille a découvert le 6 juin qu’il avait été transféré à la prison d’Adyala, à Rawalpindi, ville située à proximité de la capitale Islamabad, par la police judiciaire fédérale. Selon un défenseur des droits humains s’exprimant au nom de la famille, l’administration pénitentiaire d’Adyala a déclaré que la police judiciaire fédérale avait inculpé le jeune homme de séjour illégal au Pakistan et de rébellion lors de son arrestation. Lorsque sa mère lui a rendu visite en prison le 6 juin, Ibrahim lui a dit qu’il avait été battu et menotté pendant quelques jours, et qu’il était incarcéré dans une cellule avec des détenus adultes. Les charges retenues contre lui semblent dénuées de tout fondement puisqu’Ibrahim possède la nationalité pakistanaise au regard du droit interne. Selon des témoins oculaires, Ibrahim aurait été enlevé à Attock par plusieurs individus habillés en civil, après avoir quitté son domicile dans la matinée du 29 mai pour faire des courses. On est sans nouvelles de son frère, (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.