Écrire Action urgent : Arabie-saoudite. Rizana Nafeek et Abdul Hamid bin Hussain bin Moustafa al-Fakki risquent l’exécution imminente

AU 174/11, MDE 23/010/2011, 10 juin 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 22 JUILLET 2011 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Une femme et un homme qui ont épuisé toutes leurs voies de recours risquent d’être exécutés très prochainement en Arabie saoudite, où le nombre d’exécutions a nettement augmenté ces dernières semaines. Au moins 27 personnes ont été exécutées depuis le début de l’année 2011, dont 15 au cours du seul mois de mai. Rizana Nafeek, une employée de maison sri-lankaise âgée de 22 ans, a vu sa condamnation à mort confirmée par le Conseil judiciaire suprême à Riyadh en octobre 2010 pour un crime qu’elle aurait commis alors qu’elle avait moins de 18 ans. Elle a été arrêtée en mai 2005, accusée d’avoir tué un nourrisson dont elle s’occupait. Elle avait 17 ans à l’époque et n’a pas pu bénéficier de l’aide d’un avocat ni pendant l’interrogatoire précédant son procès, ni lors de son procès en première instance (voir l’AU 175/07, MDE 23/026/2007 du 5 juillet 2007, et ses mises à jour). Abdul Hamid bin Hussain bin Moustafa al Fakki, un Soudanais âgé d’environ 36 ans, a été condamné à mort pour sorcellerie par le tribunal général de Médine le 27 mars 2007. Il n’a reçu aucune assistance juridique et on en sait très peu sur le déroulement de son procès, qui a été tenu secret. Il est toujours détenu à la prison de Médine et pourrait risquer une exécution très prochainement. Il a été arrêté le 8 décembre 2005 à Médine par des membres du Comité pour la (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir