Écrire Soudan. Des demandeurs d’asile et des réfugies érythréens risquent d’être renvoyés de force

AU 175/11, AFR 54/019/2011, 9 juin 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 21 JUILLET 2011 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Douze demandeurs d’asile et réfugiés érythréens risquent à tout instant d’être renvoyés de force dans leur pays d’origine par les autorités soudanaises. Ils auraient alors tout lieu de craindre d’être arrêtés arbitrairement et torturés. Ces hommes et ces femmes sont actuellement détenus à la prison de Kassala, au Soudan, près de la frontière érythréenne. Ils font partie d’un groupe de 20 personnes arrêtées durant la première semaine du mois de mai, qui ont été transférées à la prison de Kassala et inculpées d’entrée illégale dans le pays. Reconnus coupables d’infraction à la législation relative à l’immigration, ces 20 hommes et femmes ont été condamnés à une peine de 20 jours d’emprisonnement ou une amende de 300 livres soudanaises (112 dollars des États-Unis), au choix, assortie d’une mesure d’expulsion du territoire. Tous ont choisi d’être incarcérés ; quelqu’un a toutefois payé l’amende pour huit d’entre eux, qui ont alors été expulsés, entre le 26 mai et le 2 juin. On pense que ce sont les autorités érythréennes qui sont intervenues pour payer l’amende. On est sans nouvelles de ces personnes depuis leur expulsion. Un recours a été déposé pour le reste du groupe, mais le jugement de première instance a été confirmé le 9 juin. Deux membres du groupe au moins ont été remis aux services de l’immigration en vue de leur expulsion. Au moins 17 (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir