Écrire Bahrein : Une poétesse Ayat al Qarmezi, condamnée pour avoir lu un poème

AU : 179/11, index AI : MDE 11/031/2011, date de publication : 13 juin 2011. ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 18 JUILLET 2011. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le 12 juin, une étudiante et poétesse bahreïnite a été condamnée à un an de prison pour avoir lu un poème critiquant le roi de Bahreïn. Ayat al Qarmezi, poétesse et étudiante à l’université de la Faculté des enseignants de Bahreïn, a été condamnée le 12 juin à Bahreïn par le Tribunal de première instance pour la sûreté nationale, un tribunal militaire, à un an de prison pour avoir pris part à des manifestations illégales, porté atteinte à la sécurité publique et incité à la haine envers le régime. Selon sa famille, Ayat al Qarmezi avait l’air forte après son procès et son avocat prévoit de faire appel du jugement. Ayat al Qarmezi a été détenue au secret pendant les 15 premiers jours de sa détention et affirme qu’elle a été battue et qu’on lui a administré des décharges électriques durant cette période. Son procès s’est déroulé en trois audiences, et elle n’a été autorisée à voir sa famille qu’après chacune d’entre elles. En février, alors qu’elle participait à un rassemblement en faveur de la réforme à Manama, Ayat al Qarmezi a lu un poème qu’elle avait écrit, et qu’elle a adressé au roi de Bahreïn. Son poème disait notamment : « Nous sommes le peuple qui tuera l’humiliation et assassinera la misère / N’entendez-vous pas leurs pleurs, n’entendez-vous pas leurs cris ? » Ayat al Qarmezi a été contrainte de se (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Libérez Ahed Tamimi

Libérez Ahed Tamimi ! Cette jeune fille risque jusqu’à 10 ans de prison pour une altercation avec des soldats israéliens. Signez la pétition