Écrire Arabie Saoudite. Un défenseur des droits humains Fadel Makki al Manasef, en détention secrète

AU 180/11, MDE 23/012/2011, 15 juin 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 27 JUILLET . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Fadel Makki al Manasef, militant en faveur des droits humains, a été arrêté le 1er mai 2011 à la suite des mouvements de protestation dans la province de l’Est, en Arabie saoudite ; il est maintenu en détention au secret depuis le 18 mai, risquant ainsi d’être victime de torture et d’autres mauvais traitements. Il est possible que cet homme soit un prisonnier d’opinion, détenu seulement pour avoir exercé de façon pacifique son droit à la liberté d’expression. Le 30 avril, Fadel Makki al Manasef s’est vu convoquer au service des enquêtes criminelles du poste de police d’Al Awwamiya, dans la province de l’Est. Il s’y est rendu le lendemain et a été arrêté. Il a été transféré le jour même, d’abord vers un poste de police à Al Qatif puis vers un autre poste de police dans le district voisin d’Al Thuqbah où il a été détenu pendant trois jours, avant d’être emmené à la prison d’Al Khubar, toujours dans la province de l’Est. Plus récemment, le 18 mai, il a été de nouveau transféré, cette fois vers la prison du service des renseignements généraux dans la ville voisine de Dammam, la capitale de la province. Pendant son incarcération à la prison d’Al Khubar, Fadel Makki al Manasef était autorisé à contacter sa famille et son avocat et à recevoir des visites deux fois par semaine. Néanmoins, depuis son transfert le 18 mai vers la prison du service (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse