Écrire Iran. Trois mères condamnées à mort

AU 186/11, MDE 13/059/2011, 16 juin 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 29 JUILLET 2011. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Trois femmes et deux hommes risquent d’être exécutés, peut-être dès le 26 juin, après avoir été déclarés coupables de trafic de stupéfiants à l’issue de procès iniques. Ils n’ont pas eu l’occasion de faire appel de la déclaration de culpabilité ni de la sentence prononcées contre eux. Leurs demandes de grâce ont été rejetées à deux reprises. Amnesty International demande que la peine de mort prononcée à leur encontre soit immédiatement commuée. Hourieh Sabahi, Leila Hayati et Roghieh Khalaji ont été arrêtées le 30 janvier 2009 en même temps que deux hommes dont Amnesty International ignore les noms. Ces cinq personnes pourraient être des membres subalternes d’une opération plus importante de trafic de drogue. Elles n’ont pas bénéficié de l’assistance d’avocats pendant leur interrogatoire. Leur procès s’est déroulé devant la deuxième chambre du tribunal révolutionnaire d’Hamedan, en Iran, et elles ont été condamnées à mort. Les personnes déclarées coupables de trafic de certaines drogues dans des quantités excédant celles fixées sont obligatoirement condamnées à la peine capitale. Les cinq condamnés n’ont pas bénéficié du droit d’interjeter appel, car le procureur général n’a fait que confirmer la peine, conformément à la loi relative à la lutte contre les stupéfiants. Selon certaines informations, ces cinq personnes pourraient être exécutées (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.