Écrire Jahangir Alam Akash (h), journaliste, défenseur des droits humains

ASA 13/003/2008 - Action complémentaire sur l’AU 285/07 (ASA 13/012/2007 du 1er novembre 2007) Jahangir Alam Akash, journaliste et défenseur des droits humains, a été libéré sous caution en novembre 2007 après plus d’un mois de détention. Il a déclaré publiquement qu’il avait été torturé pendant cette période par des agents du Rapid Action Battalion (RAB, Bataillon d’action rapide). Les autorités ont décerné un nouveau mandat d’arrêt à son encontre. S’il est arrêté, il risque fortement d’être encore torturé. Jahangir Alam Akash a été arrêté le 24 octobre 2007 à 2 heures du matin par des agents du RAB à son domicile, dans la ville de Rajshahi (nord-ouest du pays). Il avait réalisé un reportage, diffusé à la télévision le 3 mai 2007, dans lequel des membres du RAB étaient accusés d’avoir tiré sur un homme n’opposant aucune résistance, à son domicile et sous les yeux de sa famille. Jahangir Alam Akash a été inculpé de « chantage » ; cette accusation est considérée par de nombreuses personnes comme fausse et motivée par des considérations politiques. Le journaliste a décrit publiquement les actes de torture qui lui auraient été infligés par des agents du RAB : il aurait notamment reçu des décharges électriques, des coups de bâton sur la plante du pied, et il aurait été suspendu au plafond par les mains. À la suite de sa libération, à la fin du mois de novembre 2007, le ministère de l’Intérieur, qui aurait agi à l’instigation des agents du RAB de Rajshahi, a demandé à la police d’appliquer dans son cas les dispositions relatives (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

M. Borsus, dites non aux ventes d’armes à l’Arabie saoudite

Les armes vendues par la Région wallonne à des pays violant sans le moindre scrupule les droits humains font couler du sang innocent. Cela doit cesser. Signez notre pétition