Écrire Inde. Exécution de Mahendra Nath Das, suspendue jusqu’en juillet

Action complémentaire sur l’AU 161/11, ASA 20/030/2011, 17 juin 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 21 JUILLET. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. La Haute cour de Gauhati, dans l’État d’Assam (nord-est de l’Inde) a décidé de suspendre l’exécution de Mahendra Nath Das jusqu’au 21 juillet, l’État ayant demandé du temps pour répondre à la Cour. C’est un moment crucial pour appeler le gouvernement à commuer la peine de mort. Plus tôt ce mois-ci, la mère de Mahendra Nath Das a déposé une demande de commutation de la peine de mort prononcée à l’encontre de son fils. La Haute cour a réclamé aux gouvernements étatique et central la raison pour laquelle il leur a fallu 11 ans pour se prononcer sur le recours en grâce. Lors de l’audience du 17 juin, le gouvernement central s’est vu accorder un délai supplémentaire pour soumettre sa réponse. La Cour a suspendu l’exécution jusqu’au 21 juillet, date de la prochaine audience. En Inde, des tribunaux ont déjà commué des peines de mort en raison du temps écoulé avant qu’un verdict concernant un recours en grâce soit prononcé. Amnesty International s’oppose à la peine de mort en toutes circonstances car elle constitue la peine la plus cruelle, la plus inhumaine et la plus dégradante. Mahendra Nath Das a été condamné à mort en août 1997 pour un meurtre commis en 1996 à Guwahati, dans l’État d’Assam. Son exécution serait la première en Inde depuis 2004. DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.