Écrire Côte d’Ivoire. Basile Mahan Gahé, un syndicaliste arrêté risque la torture

AU 191/11, AFR 31/005/2011, 21 juin 2011 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 2 AOÛT 2011. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Amnesty International est très inquiète pour la sécurité de Basile Mahan Gahé, un syndicaliste détenu sans inculpation depuis le 26 avril dans un poste de police du quartier de Williamsville, à Abidjan (Côte d’Ivoire). L’organisation pense qu’il s’agit peut-être d’un prisonnier d’opinion, privé de liberté uniquement en raison de ses opinions politiques et de ses liens présumés avec le gouvernement de l’ancien président Laurent Gbagbo. Basile Mahan Gahé est le secrétaire général de la Confédération Dignité, un syndicat affilié à la Confédération syndicale internationale (CSI). Il a été arrêté sans inculpation le 26 avril chez lui, à Abidjan, par des membres des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI), qui ont perquisitionné et mis son domicile à sac. Son arrestation est liée, semble-t-il, au fait qu’il était soupçonné de détenir des armes. Cette accusation est fréquemment utilisée pour justifier les arrestations et les descentes visant des sympathisants réels ou supposés de Laurent Gbagbo. Pendant plusieurs semaines, on ignorait où se trouvait Basile Mahan Gahé. Amnesty International a reçu des informations crédibles indiquant que cet homme a été soumis à des actes de torture, en particulier dans les jours qui ont suivi son arrestation, et qu’il serait en mauvaise santé. L’organisation a appris que, une nuit, celui-ci avait été (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir