Écrire Russie. Des militants LGBT craignent d’être arrêtés et victimes de violence.

AU 192/11, EUR 46/026/2011, 21 juin 2011 Les autorités de Saint-Pétersbourg, en Russie, ont refusé aux militants en faveur des lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres (LGBT) le droit d’organiser une Marche des fiertés slave, prévue le 25 juin. Il est à craindre que la police placera des manifestants en détention. Des manifestants homophobes ont également adressé des menaces de violence. En juin, les membres de l’organisation Ravnopravie (égalité) ont informé plusieurs administrations de district de Saint-Pétersbourg de leur intention d’organiser une manifestation pacifique en faveur des droits des LGBT en Russie et ailleurs. Conformément à la loi relative aux rassemblements publics, aux manifestations et aux grèves, les autorités peuvent suggérer un lieu différent ou une autre date si elles ont des objections légitimes quant à l’itinéraire ou l’emplacement d’un événement public. Plusieurs districts ont proposé d’autres lieux de rassemblement inadaptés au défilé, notamment des bois reculés ou des sites industriels, ou ont avancé des raisons arbitraires pour lesquelles la Marche ne pouvait avoir lieu à tel endroit. Par exemple, l’administration du district de Vassileostrovskii a informé l’organisation Ravnopravie que l’itinéraire proposé, le long des rives du fleuve Neva, pourrait distraire les conducteurs et ainsi provoquer des accidents. L’organisation et d’autres militants cherchent encore à conclure un accord avec les autorités concernant un emplacement acceptable pour la Marche des fiertés slave. Amnesty (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse