Écrire Iran. Mansoureh Behkish détenue pour son militantisme en faveur des droits humains

AU 196/11, MDE 13/063/2011, 23 juin 2011 Mansoureh Behkish, une militante iranienne en faveur des droits humains, a été arrêtée le 12 juin 2011. Elle fait partie du groupe Mères en deuil, qui lutte contre les atteintes aux droits humains telles que les homicides illégaux, les arrestations arbitraires, la torture et les disparitions forcées. Elle risque d’être victime de torture ou d’autres mauvais traitements. Mansoureh Behkish, âgée de 57 ans, a été arrêtée le 12 juin vers 20 heures par des membres supposés du ministère du Renseignement, lorsque ces derniers l’ont reconnue dans une rue de Téhéran. Elle est actuellement détenue dans la section 209 de la prison d’Evin. Elle a pu appeler sa mère brièvement deux ou trois jours après son interpellation, ainsi que le 20 juin, mais sans pouvoir évoquer les conditions carcérales. Mansoureh Behkish souffre d’une maladie neurodégénérative, la sclérose myélinoclastique diffuse, ou maladie de Schilder. Le groupe Mères en deuil est principalement composé de femmes dont les enfants ont été tués, ont disparu ou ont été placés en détention pendant les troubles post-électoraux qui secouent le pays depuis juin 2009, mais il a vite inclus d’autres personnes, telles que les proches d’autres victimes d’atteintes aux droits humains et les gens les soutenant. Mansoureh Behkish a perdu plusieurs membres de sa famille, exécutés dans les années 1980. Elle est depuis devenue militante et a déjà été placée en détention plusieurs fois. Mansoureh Behkish fait partie des 33 Mères en deuil (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir