Écrire Inde. Nouveau refus de libération sous caution pour Ramesh Agrawal et Harihar Patel

Action complémentaire sur AU 165/11, Index : ASA 20/035/2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 14 JUILLET 2011. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. La haute cour a rejeté la demande de mise en liberté sous caution de deux militants des droits humains et environnementaux, Ramesh Agrawal et le docteur Harihar Patel. Arrêtés le 28 mai sur la base d’accusations mensongères, ces deux hommes sont emprisonnés depuis un mois dans l’État du Chhattisgarh. Les avocats de Ramesh Agrawal ont appris à Amnesty International que les deux militants allaient faire appel devant la Cour suprême pour solliciter une mise en liberté sous caution, la haute cour du Chhattisgarh ayant rejeté leur requête en ce sens. Ramesh Agrawal, qui travaille pour l’organisation de défense des droits environnementaux Jan Chetna, et le docteur Harihar Patel, qui pratique la médecine indigène, ont été arrêtés le 28 mai dans la ville de Raigarh. Ces deux hommes militent activement contre la pollution provoquée par certaines grandes industries et contre les effets potentiellement néfastes sur l’environnement de plusieurs projets industriels à l’étude dans l’État du Chhattisgarh (centre de l’Inde) ; ils ont exprimé leurs préoccupations lors des consultations réglementaires organisées par les autorités. Peu après son arrestation, Ramesh Agrawal, souffrant d’hypertension, a été transféré dans un hôpital où on l’a enchaîné à son lit. Trois jours plus tard, la police retirait la chaîne, à la (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.