Écrire Un prisonnier syrien libéré, son frère toujours détenu

Action complémentaire sur l’AU 149/11, MDE 24/033/2011, 7 juillet 2011 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 18 AOÛT 2011. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Abd al Rahman Hammada a été libéré sous caution le 27 juin 2011 après avoir passé un mois et demi en détention. Il aurait été torturé pendant les deux premières semaines. Son frère Wael Hammada est détenu au secret depuis son arrestation, le 12 mai. Amnesty International s’inquiète vivement pour sa sécurité. Abd al Rahman Hammada a été arrêté le 30 avril et détenu pendant les six premières semaines par la sécurité de l’armée de l’air, un service de renseignement habilité à procéder à des arrestations et des placements en détention, à Damas. Le 14 juin, il a été transféré à la prison d’Adra, à la périphérie de Damas, et il y a été détenu jusqu’à sa libération. Il est retourné auprès de sa famille, dans l’attente de son procès pour plusieurs chefs d’accusation, notamment « affaiblissement du sentiment national » (article 285 du Code pénal syrien) et « diffusion de fausses informations susceptibles de saper le moral de la nation » (article 286). Selon des sources syriennes, ces charges découlent de son lien de parenté avec Wael Hammada et sa belle-sœur Razan Zaitouneh, qui ont participé tous les deux à des manifestations pacifiques en faveur d’une réforme politique. À la connaissance d’Amnesty International, Wael Hammada est détenu par la sécurité de l’armée de l’air. L’organisation le considère comme un (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse