Écrire Russie, un Tadjik risque d’être extradé et torturé

AU 214/11, EUR 46/029/2011, 13 juillet 2011 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 23 AOÛT 2011. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Les autorités tadjikes ont demandé aux autorités russes d’extrader Ismon Azimov pour « organisation d’un groupe criminel » car elles le soupçonnent d’être membre du Mouvement islamique d’Ouzbékistan (MIO) – frappé d’une interdiction. Cet homme risque fort de subir des actes de torture ou d’autres mauvais traitements s’il est renvoyé au Tadjikistan. Ces dernières années, Amnesty International a appris que des personnes extradées ou renvoyées selon une autre procédure au Tadjikistan par d’autres pays ont été torturées ou victimes d’autres mauvais traitements. Les détenus accusés d’« extrémisme islamique » risquent particulièrement de subir des actes de torture ou d’autres formes de mauvais traitements au Tadjikistan. Ismon Azimov a été arrêté en Russie le 3 novembre 2010. Le 29 juin 2011, son avocat a été informé que le procureur général adjoint avait décidé de l’extrader. Le tribunal régional de Moscou doit statuer le 19 juillet sur le recours formé contre cette décision. Ismon Azimov a déposé une demande d’asile en Russie. À la fin du mois de juin, le service fédéral des migrations a rejeté le recours contre une précédente décision du département régional de Moscou du service fédéral des migrations lui refusant le statut de réfugié. Son avocat s’apprête à saisir le tribunal du district de Basmanyi, à Moscou. Ismon Azimov risque (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

M. Borsus, dites non aux ventes d’armes à l’Arabie saoudite

Les armes vendues par la Région wallonne à des pays violant sans le moindre scrupule les droits humains font couler du sang innocent. Cela doit cesser. Signez notre pétition