Écrire Russie, un Tadjik risque d’être extradé et torturé

AU 214/11, EUR 46/029/2011, 13 juillet 2011 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 23 AOÛT 2011. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Les autorités tadjikes ont demandé aux autorités russes d’extrader Ismon Azimov pour « organisation d’un groupe criminel » car elles le soupçonnent d’être membre du Mouvement islamique d’Ouzbékistan (MIO) – frappé d’une interdiction. Cet homme risque fort de subir des actes de torture ou d’autres mauvais traitements s’il est renvoyé au Tadjikistan. Ces dernières années, Amnesty International a appris que des personnes extradées ou renvoyées selon une autre procédure au Tadjikistan par d’autres pays ont été torturées ou victimes d’autres mauvais traitements. Les détenus accusés d’« extrémisme islamique » risquent particulièrement de subir des actes de torture ou d’autres formes de mauvais traitements au Tadjikistan. Ismon Azimov a été arrêté en Russie le 3 novembre 2010. Le 29 juin 2011, son avocat a été informé que le procureur général adjoint avait décidé de l’extrader. Le tribunal régional de Moscou doit statuer le 19 juillet sur le recours formé contre cette décision. Ismon Azimov a déposé une demande d’asile en Russie. À la fin du mois de juin, le service fédéral des migrations a rejeté le recours contre une précédente décision du département régional de Moscou du service fédéral des migrations lui refusant le statut de réfugié. Son avocat s’apprête à saisir le tribunal du district de Basmanyi, à Moscou. Ismon Azimov risque (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.