Écrire Une poetesse bahreïnite libérée

Action complémentaire sur l’AU 179/11, MDE 11/039/011, 15 juillet 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 15 SEPTEMBRE 2011 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Une poétesse bahreïnite condamnée en juin pour avoir lu un poème a été relâchée le 13 juillet. Cependant, certaines conditions auraient été posées au moment de sa libération ; Amnesty International appelle les autorités à lever toute condition imposée, à infirmer la culpabilité de cette femme et à clarifier son statut légal actuel. Ayat al Qarmezi, poétesse et étudiante à la faculté des enseignants de Bahreïn, condamnée à un an de prison pour avoir lu un poème, a été libérée le 13 juillet. Peu de temps après, Amnesty International a parlé à son avocat et à ses proches, qui ont affirmé qu’elle allait bien et était heureuse d’être libre. Des conditions auraient cependant été posées au moment de sa libération, telles que ne pas voyager à l’étranger et ne pas évoquer sa détention dans les médias. Le procureur militaire a déclaré qu’Ayat al Qarmezi a été relâchée à la demande de son avocat. La famille de cette dernière a reçu un appel provenant d’un poste de police d’Issa ; elle s’est vu demander de venir chercher Ayat al Qarmezi le 13 juillet mais elle n’a reçu aucune autre information concernant le statut légal de celle-ci. En février, alors qu’elle participait à un rassemblement en faveur de la réforme à Manama, Ayat al Qarmezi a lu un de ses poèmes, qu’elle a adressé au roi de Bahreïn. Son poème disait notamment : (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.