Écrire Une poetesse bahreïnite libérée

Action complémentaire sur l’AU 179/11, MDE 11/039/011, 15 juillet 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 15 SEPTEMBRE 2011 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Une poétesse bahreïnite condamnée en juin pour avoir lu un poème a été relâchée le 13 juillet. Cependant, certaines conditions auraient été posées au moment de sa libération ; Amnesty International appelle les autorités à lever toute condition imposée, à infirmer la culpabilité de cette femme et à clarifier son statut légal actuel. Ayat al Qarmezi, poétesse et étudiante à la faculté des enseignants de Bahreïn, condamnée à un an de prison pour avoir lu un poème, a été libérée le 13 juillet. Peu de temps après, Amnesty International a parlé à son avocat et à ses proches, qui ont affirmé qu’elle allait bien et était heureuse d’être libre. Des conditions auraient cependant été posées au moment de sa libération, telles que ne pas voyager à l’étranger et ne pas évoquer sa détention dans les médias. Le procureur militaire a déclaré qu’Ayat al Qarmezi a été relâchée à la demande de son avocat. La famille de cette dernière a reçu un appel provenant d’un poste de police d’Issa ; elle s’est vu demander de venir chercher Ayat al Qarmezi le 13 juillet mais elle n’a reçu aucune autre information concernant le statut légal de celle-ci. En février, alors qu’elle participait à un rassemblement en faveur de la réforme à Manama, Ayat al Qarmezi a lu un de ses poèmes, qu’elle a adressé au roi de Bahreïn. Son poème disait notamment : (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Farid et Issa, défenseurs Palestiniens en danger

Farid et Issa militent pour la non-violence et font face à d’incessantes menaces et agressions de la part de soldats et de colons israéliens. Aidez-les ! Signez notre pétition