Écrire Irak. Une vingtaine d’hommes risquent d’être exécutés à l’issue d’un procès inique

AU 222/11, MDE 14/039/2011, 20 juillet 2011 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 24 AOÛT 2011 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. ACTION URGENTE Irak. Une vingtaine d’hommes risquent d’être exécutés à l’issue d’un procès inique Des peines de mort ont été prononcées à l’encontre de 24 hommes, membres supposés d’une secte chiite ; ce châtiment a été confirmé le 30 juin par la Cour de cassation irakienne. Si ces condamnations sont ratifiées par le président, ces hommes pourraient être exécutés dans les prochains jours. Ghanim Arsheij Jassim, ses deux frères Leftah Arsheij Jassim et Hussain Arsheij Jassim, Mohammad Sharif Marzuk, ses deux frères Hussain Sharif Marzuk et Hassan Sharif Marzuk, Ahmad Hashem Jaber Maktum (ces huit hommes vivent à Al Nassiriyah, dans le sud de l’Irak), Hussain Abd Hassan Mansur, son frère Ali Abd Hassan Mansur, Sabah Nouri Dagher (ces trois derniers vivent à Al Amara) ainsi que 14 autres hommes ont été condamnés à mort le 26 février 2009 par un tribunal pénal d’Al Nassiriyah, et reconnus coupables de possession d’armes à feu, d’appartenance à un groupe armé et d’homicides. Dix-huit autres hommes ont été condamnés à la réclusion à perpétuité. Le 30 juin 2011, la Cour de cassation, à Bagdad, a confirmé les verdicts. Les peines de mort ont été transmises au président irakien pour ratification. Ces 24 hommes font partie des dizaines de personnes arrêtées début 2008 à Al Nassiriyah, Al Amara et Bassora. Ils seraient membres (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse