Écrire Mexique. Des défenseurs des droits des migrants menacés

AU 220/11, AMR 41/048/2011, 19 juillet 2011 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 30 AOÛT 2011 À : Des membres du personnel du Centre des droits humains de l’Usumacinta, à Tenosique dans l’État de Tabasco (Mexique), ont été menacés et intimidés à plusieurs reprises. Amnesty International pense que ces personnes ont été prises pour cibles en raison de leur action en faveur des droits humains, et plus particulièrement des droits des migrants. Trois membres du personnel travaillant au Centre des droits humains de l’Usumacinta ont été à plusieurs reprises victimes d’actes d’intimidation et d’agression. Le 29 juin, le directeur du Centre, Ezequiel Serafín Esteban, quittait son lieu de travail en moto lorsqu’une fourgonnette aux vitres tintées s’est volontairement trop rapprochée de lui et l’a forcé à quitter la route. Il est tombé de sa moto et a été blessé. La personne au volant de la fourgonnette n’a pas été identifiée. Minelia Aguilar May, membre du personnel Centre des droits humains chargée des droits des migrants, a signalé avoir remarqué plusieurs fois des fourgonnettes aux vitres tintées garées devant l’entrée de sa maison. Le 14 juillet, elle a été suivie par l’une des fourgonnettes lorsqu’elle est partie de chez elle, et le véhicule l’a manquée de peu en passant près d’elle. Selon Fredi Flores Mecia, qui travaille également dans le domaine des droits des migrants au Centre, il aurait été détenu à plusieurs reprises par la police municipale à la suite d’allégations infondées. Il a été arrêté trois fois depuis (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse