Écrire Tunisie. D’anciens prisonniers détenus au secret

AU 223/11, MDE 30/015/2011, 20 juillet 2011 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 24 AOÛT 2011 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Les anciens détenus Ayman Gharib et Anis el Krifi ont été arrêtés tôt le matin du 19 juillet chez eux, à Menzel Bourguiba, dans le nord de la Tunisie. Leurs familles n’ont aucune nouvelle d’eux et ignorent où ils sont ou pourquoi ils ont été arrêtés. Les domiciles respectifs d’Ayman Gharib et d’Anis el Krifi faisaient partie des nombreuses maisons dans lesquelles les forces de sécurité sont entrées par effraction tôt le matin du 19 juillet. Tous les témoignages recueillis par Amnesty International se recoupent. Selon ces informations, un grand nombre d’agents de sécurité, le visage masqué, ont pris d’assaut plusieurs maisons. Des témoins ont affirmé à Amnesty International que ces agents ont alors tiré des coups de feu en l’air et frappé dans le noir les familles se trouvant chez elles ; ils ont ensuite allumé la lumière et demandé à voir les personnes qu’ils étaient venus chercher pour les arrêter. Plusieurs individus ont ainsi été interpellés lors de ces descentes avant d’être relâchés plus tard. Cependant, Anis el Krifi et Ayman Gharib font partie de ceux maintenus en détention. La mère de ce dernier a déclaré que les agents de sécurité sont entrés lourdement armés, prétextant être à la recherche d’armes. Ils n’en ont trouvé aucune mais ils ont insisté pour emmener Ayman Gharib avec eux ; lorsque sa mère a essayé de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir